Jeûner par intermittence : est-ce que c’est une façon efficace pour mincir ?

Mauvaise Haleine

Le jeûne par intermittence est une pratique assez ancienne pour perdre du poids. Il s’agit d’un régime alimentaire consistant à alterner des périodes où l’on ne mange pas (jeûne) et des périodes où l’on mange normalement. Si ce type de diète peut vous permettre de perdre du poids, du moins sur le court terme, il comporte également des points qu’il est nécessaire de prendre en considération. Dans l’article suivant, vous en saurez davantage sur ce régime amaigrissant et ses effets.

Le jeûne par intermittence aide à réduire l’apport calorique et à perdre du poids

Il existe de nombreux types de régime et conseils pour maigrir comme ceux sur ce site, et il y a également le jeûne intermittent qui est une méthode qui fonctionne. La principale raison est que cette diète vous aide à manger moins de calories au quotidien. En effet, comme précisé précédemment, ce régime alimentaire consiste à sauter un ou des repas pendant les phases de jeûne. Et sauf si vous compensez par une suralimentation durant les périodes où vous manger, vous aurez donc un apport calorique déficitaire par rapport aux besoins journaliers de votre corps et éliminerez vos kilos en trop.

Selon une étude scientifique réalisée en 2014 par des chercheurs de l’« University of Illinois » de Chicago, le jeûne intermittent peut conduire à une perte de poids assez significative, avec une réduction pouvant allez de 3 à 8 % sur une durée de 3 à 24 semaines. Cette étude a aussi mis en avant que les personnes sur lesquelles a porté l’étude ont perdu près de 0,25 kg par semaine en suivant cette diète. Puis au terme de celle-ci, les sujets de l’étude ont perdu entre 4 à 7 % de tour de taille. Ce qui indique une diminution au niveau de la graisse abdominale.

Il est par ailleurs intéressant de noter que les bénéfices du jeûne par intermittence ne s’arrêteraient pas au niveau de la perte des kilos superflus. Des études, comme celle publiée en 2014 dans la revue scientifique « Cell Metabolism » ou celle réalisée par des chercheurs de l’« University of Surrey » de Guildford en Grande-Bretagne, ont mis en avant que ce régime était bénéfique au métabolisme et pourrait même prévenir des maladies chroniques et rallonger l’espérance de vie.

Comme la diète par intermittence affecte-t-elle les hormones ?

Les tissus adipeux constituent l’un des plus grands réservoirs en énergie pour le corps et malheureusement, quand il y en a trop ils prennent une forme disgracieuse : la cellulite. Lorsque l’on ne mange rien, le corps change de diverses façons pour faire en sorte que cette réserve d’énergie soit plus accessible. Cela implique généralement des changements au niveau de l’activité nerveuse, du métabolisme, mais aussi d’importants changements au niveau des hormones.

Voici quelques changements qui peuvent survenir quand vous décidez de jeûner :

  • des changements quant à la sécrétion d’insuline : en fait, quand on mange, le niveau d’insuline augmente et quand on jeûne, le niveau de cette hormone protéique diminue significativement. Il faut savoir que de faibles taux en insulines sont liés à une combustion plus aisée des graisses stockées.
  • Une augmentation du taux d’hormones de croissance : au cours d’une phase consistant à jeuner, le taux d’hormone de croissance peut augmenter drastiquement. Cette hormone, qui stimule la croissance comme son nom l’indique, peut aider à mieux brûler les graisses et à gagner de la masse musculaire.
  • La sécrétion de noradrénaline (ou norépinéphrine) : en jeûnant, le système nerveux libère de la noradrénaline. Cette hormone adrénergique va agir sur les cellules adipeuses et les mettre en condition pour que l’organisme puisse y puiser de l’énergie et donc les faire fondre.

Une étude parue dans l’« American Journal of Physiology » a conclu que le jeûne par intermittence sur une période de 48 heures peut augmenter le métabolisme de 3 à 14 % sur une période. Par contre, les phases de jeûne intermittent qui sont plus longues peuvent diminuer de manière significative le métabolisme basal, comme le signale une recherche publiée dans l’« American Journal of Clinical Nutrition ». Et quand le métabolisme de base est à un faible niveau, il peut devenir un facteur qui peut vous empêcher de maigrir.

Comment mener à bien ce régime ?

Il y a différents points qu’il est important de garder à l’esprit, sinon il est possible que vous n’arriviez pas à perdre du poids. En voici quelques-uns :

  • Consommer une nourriture de qualité : les aliments que vous consommez sont importants. Pour en tirer le maximum de nutriments et mincir, favorisez des les aliments entiers et pauvres en matières grasses (fruits, légumes, viandes maigres, céréales complètes, etc.). Puis, évitez de consommer des aliments industriels.
  • Faire attention aux calories : les calories comptent durant votre diète. Donc, essayez de manger normalement durant les phases où vous mangez. Il est nécessaire que vous évitiez de compenser les calories que vous avez éliminées en jeûnant.
  • Faire des efforts constants : à l’instar des autres méthodes pour maigrir, vous avez besoin de faire des efforts et de ne pas vous laisser aller pendant que vous jeûnez par intervalle. Dans le cas contraire, votre diète a de fortes chances de ne pas réussir.
  • Être patient : il se peut que votre corps ait besoin de temps afin de s’adapter au jeûne par intermittence. Donc, veillez à bien suivre votre programme et cela devrait devenir plus facile petit à petit.
  • Pratiquer une activité physique : en général, la plupart des méthodes pour jeûner par intervalle recommandent en plus la pratique d’exercices physiques. En particulier, des exercices de renforcement musculaire. C’est important pour maintenir le métabolisme de base à un niveau élevé et continuer à brûler efficacement les graisses. Cela vous aidera aussi à conserver votre masse musculaire.

Quelques précautions dont il faut tenir compte

  • Certaines personnes doivent éviter de jeûner par intermittence

Le jeûne par intervalle n’est pas adapté à toutes les personnes. Cela concerne les femmes enceintes ou celles qui allaitent, les enfants ou encore les personnes âgées ont des besoins nutritionnels qui doivent être respectés. Les personnes souffrant d’une maladie ou suivant un traitement doivent avant tout consulter leur médecin avant de débuter ce type de régime.

  • Être à l’écoute de votre corps

S’il est vrai que faire du sport en même temps que le régime est souvent recommandé, vous devez quand même veiller à être à l’écoute de votre corps quand vous vous entraînez. Parce qu’il est possible que vous vous fatiguiez plus rapidement, ou que vous ne soyez pas aussi performant que d’habitude. Aussi, adaptez-vous progressivement à votre condition physique afin d’éviter de vous blesser.

  • Rester bien hydraté

Pendant les phases où vous ne mangez pas, assurez-vous de rester bien hydraté en buvant de l’eau. En addition, vous pouvez boire du thé, comme le thé vert pour maigrir présenté dans cette vidéo : https://youtu.be/RT7HhWwpXRM. Cependant, laissez de côté les boissons comme les sodas, ou les jus de fruits industriels. Ces breuvages sont caloriques et il y a des chances qu’ils vous empêchent de mincir.

  • Éviter de suivre ce régime sur une longue période

Comme pour la majorité des régimes amaigrissants, il peut devenir mauvais pour votre santé de suivre ce régime sur une durée trop importante. La raison est que sur une période trop longue, il est possible que les effets bénéfiques s’estompent et que le dérèglement de votre organisme vous fasse plus de mal que de bien. De ce fait, les experts en nutrition recommandent toujours de limiter les durées de diète pour mincir et d’adopter de meilleures habitudes alimentaires, dans le but de maigrir sainement et durablement.

Laisser un commentaire

Le portail ecolo et bio