La récupération de l’eau de pluie, un geste écologique, économique et citoyen

Mauvaise Haleine

Enjeu géopolitique majeur, l’eau douce n’est pas, contrairement aux idées reçues, une ressource inépuisable ; récupération, traitement, distribution, …le cycle de l’eau est un processus qui prend du temps, et la surconsommation actuelle menace de nous mener vers un épuisement de cette ressource naturelle. Lorsque l’on sait que 45% de l’eau que nous utilisons au quotidien n’a pas besoin d’être potable, pourquoi ne pas agir à notre niveau, et opter pour une solution simple et généralement peu coûteuse : la récupération de l’eau de pluie.

Une solution écologique et économique

Si l’approvisionnement en eau potable est loin d’être source d’inquiétude dans nos pays industrialisés, en témoignent les 148 litres quotidiens consommés en moyenne par chaque Français, l’eau potable reste une denrée rare et précieuse dans d’autres parties du monde.

Récupérer l’eau de pluie, c’est donc avant tout faire un geste pour la planète, en agissant à plusieurs niveaux :

  • Une réduction de la consommation d’eau douce, pour un renouvellement progressif des ressources terrestres.
  • La création, avec les eaux pluviales récupérées, de sources d’appoint dans des zones où le système de distribution est peu développé et/ou peu efficace.

De plus, l’eau de pluie étant entièrement gratuite, son utilisation accrue entraîne une réduction des coûts liés au traitement et à la distribution de l’eau potable depuis les stations d’épuration. Avec, à la clé, une réduction considérable sur votre facture. Économies garanties !

Une installation facile à mettre en place

Crédit photo : Multitanks

Au-delà de leurs avantages non négligeables, les systèmes de récupération d’eau de pluie classiques sont relativement faciles à installer, en sortie de gouttières. Ils se déclinent sous la forme de cuves extérieures de différentes tailles, pouvant contenir des volumes de 200 à 2000 litres, ainsi qu’une vaste gamme d’accessoires pour cuve 1000L , pour de type filtres et collecteurs d’eau, raccords, pompes électriques, à choisir en fonction de vos besoins.

Pour vous donner un ordre d’idée, comptez par exemple 200L pour laver votre voiture, 18L/ m2 pour arroser le jardin et le potager, ou encore 120L pour une lessive. Ainsi, si vous souhaitez utiliser l’eau de pluie dans tous vos usages domestiques, vous opterez certainement pour des cuves de bien plus grande capacité, jusqu’à 10000L, requérant généralement une installation souterraine.

La quantité d’eau récupérée dépend de nombreux facteurs, parmi lesquels la pluviométrie de votre région, ou la pente de votre toiture, mais on estime néanmoins la moyenne annuelle à 600L récupérés, par m2 de toiture.

À vos calculs !

Laisser un commentaire

Le portail ecolo et bio