Les 6 axes du plan climat

Mauvaise Haleine

Devant l’Assemblée nationale, le premier ministre Édouard Philippe avait brièvement survolé les lignes du futur plan climat. À présent, c’est au tour de Nicolas Hulot en sa qualité de ministre de la transition écologique et solidaire d’avancer ses pions.

Des mesures destinées à limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Ne faisant pas mystère de son objectif, à savoir la « neutralité carbone » à l’horizon 2050, le gouvernement dévoile enfin une partie de sa stratégie par le biais de la déclaration de très attendue de Nicolas Hulot.

1° Taxe carbone : les jeux sont faits, rien ne va plus…

L’ambition du gouvernement a toutes les chances de se traduire par une augmentation de 40 % du prix de la tonne de carbone en 2030, ce qui fixerait son prix à 140 €.

2° Arrêt des ventes de voitures diesel et essence

Par la voix de Nicolas Hulot, le gouvernement a fait savoir qu’il est fermement décidé à mettre un terme à la commercialisation des voitures ayant pour carburant l’essence et celles consommant du gazole, et ce dès 2040.

Autant dire qu’un tel objectif semble relever du défi compte tenu du fait que les constructeurs automobiles seront directement impactés par cette mesure. Comme on peut s’y attendre en pareilles circonstances, quelques primes devraient voir le jour dans le but d’inciter les ménages les plus modestes à renouveler leur véhicule polluant au profit d’une auto respectant davantage l’environnement. Une prime dite de « transition » qui permettrait le remplacement d’une voiture diesel d’avant 1997 et d’un véhicule essence d’avant 2001 pourrait rapidement voir le jour.

3° Taxation des transactions financières en Europe

Bien qu’à ce jour il ne s’agisse pas d’une mesure, Emmanuel Macron est favorable à une taxe européenne sur les transactions financières tandis que Bercy s’y oppose…
L’argent engrangé grâce à cette taxe rapporterait environ 20 milliards d’euros par an. Cette somme serait partiellement consacrée aider les pays pauvres et la France dans le cadre de la transition énergétique.

4° Développement des énergies renouvelables

Des décisions gouvernementales se rapportant aux énergies renouvelables sont très attendues par les différentes ONG qui ont à cœur de combler le retard de la France. En effet, l’objectif de la France pour 2020 correspond à 20 % d’énergie renouvelable.

5° Finit le charbon ?

Lorsqu’il était candidat à la présidence, Emmanuel Macron s’était engagé à mettre fin au charbon et à fermer les centrales avant 2022. Par conséquent, il ne reste plus qu’à attendre…

6° Vers la fin des bâtiments mal isolés (passoires thermiques)

La prochaine décennie devrait permettre au gouvernement de mettre un terme à l’empreinte carbone résultant des bâtiments mal isolés.

Laisser un commentaire

Le portail ecolo et bio