9 habitants sur 10 respirent un air pollué

Mauvaise Haleine

Quand la pollution de l’air affecte 95 % des terriens…

Respirer un air pollué est le quotidien de 95 % des habitants de la terre. D’ailleurs, comme le dénonce la chaîne d’information CNN, la situation devient de plus en plus critique. Cependant, sommes-nous tous égaux vis-à-vis de la pollution de l’air ?

Tout porte à croire que les pays pauvres sont souvent les plus impactés. La source de cette information est on ne peut plus sérieuse puisqu’elle provient directement d’un rapport du HEI (Health Effects Institut – Institut des Effets sur la Santé). Comme le souligne Nanabio.fr , nul besoin d’être un membre du corps médical pour savoir qu’une exposition de façon prolongée à un air potentiellement toxique est à éviter absolument.

Une exposition prolongée est-elle une cause de mortalité ?

D’après les chiffres avancés par l’HEI, plus de 6,1 millions des décès survenus au cours de l’année 2016 seraient directement imputables à une inhalation de manière régulière à cet air pollué. Une exposition durable n’est pas sans incidence sur la santé de tout un chacun et surtout des personnes à risques. En effet, les AVC (accidents vasculaires cérébraux), les crises cardiaques de même que les cancers pulmonaires et par la même occasion de toutes sortes de pathologies inhérentes à l’appareil respiratoire peuvent résulter des effets néfastes d’un air toxique.

Toxicité de l’air, un danger pour les populations les plus fragiles.

 Toutes celles et tous ceux ayant une affection respiratoire ainsi que les personnes les plus fragiles, à avoir les enfants et les personnes âgées sont les premières victimes des effets négatifs de cet air à forte teneur en substances toxiques.

Pour réaliser à quel point les pays sont loin d’être sur un pied d’égalité en la matière, il suffit de se pencher sur la mortalité dans le monde. Un décès sur quatre est imputable à la pollution de l’air en Inde. En Chine, on dénombre une mort sur cinq. À l’échelle mondiale, environ 2,5 milliards de personnes s’exposent à la pollution de l’air en recourant aux énergies fossiles au sein de leur habitant que ce soit pour se chauffer ou pour cuisiner.

Une fois de plus, les populations des pays les plus pauvres payent un lourd tribut, et ce que ce soit en Asie ou en Afrique. La toxicité de l’air est l’affaire de tous, il est temps de prendre conscience de ce phénomène et d’en tirer au plus vite les conclusions qui s’imposent; sous peine d’avoir à déplorer de lourdes pertes humaines.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le portail ecolo et bio