Il fait si chaud en Australie que même les koalas doivent boire de l’eau (normalement, manger des feuilles leur suffit)

Mauvaise Haleine

Alors que ces derniers jours, les températures ont avoisiné à certains endroits les 47°C en Australie, les koalas sont contraints de réclamer de l’eau aux humains au bord des routes, eux qui n’ont pas pour habitude de « boire ».

« Ce petit gars était tellement assoiffé qu’il a vidé toute ma gourde », a écrit Matt Sully, un cycliste australien, sur sa page Facebook. Ce petit gars, c’est un koala, désormais surnommé Slurpy. Matt Sully l’a repéré au bord de la route, alors qu’il pédalait du côté des collines d’Adelaïde, jeudi 18 janvier. Parce qu’il fait actuellement une chaleur de plomb en Australie, en pleine saison estivale, le sportif s’est douté que Slurpy devait avoir une sacrée soif.

« Il faisait tellement chaud sur les collines ce jour-là que les koalas nous faisaient signe de nous arrêter », a-t-il expliqué. En temps normal, les koalas ne boivent pas d’eau à proprement parler, les feuilles d’eucalyptus qu’ils ingurgitent toute la journée – en moyenne 500 grammes par jour – suffisant à les hydrater. Figurez-vous d’ailleurs qu’en langue aborigène, « koala » signifie « qui ne boit pas ». Mais en cette période caniculaire, où les températures sont montées jusqu’à 47°C dans cette région d’Australie mériodionale, les feuillages, asséchés, sont loin de pouvoir désaltérer les petits marsupiaux. Ils doivent donc se débrouiller comme ils le peuvent, quitte à devoir quémander auprès des humains.

C’est loin d’être la première fois que l’on assiste à ce type de scène en Australie. Le Département du bien-être des animaux et de l’environnement affirme d’ailleurs, après s’être penché sur la question, que les koalas pourraient avoir développé une sorte d’instinct de survie qui les pousse à arrêter les passants pour de l’eau. L’état envisagerait ainsi d’installer dans certaines zones au sud du pays des fontaines à eau, les « Blinky drinkers », pour éviter aux koalas qu’ils ne meurent de soif.

Il y a quelques jours, d’impressionnants clichés montrant des dizaines de chauves-souris mortes de chaud dans la région de Sydney, après avoir littéralement « cuit sur leur branche », ont aussi circulé sur le Web. « Le sol était jonché de centaines de cadavres de bébés renards volants, je n’avais jamais vu ça », avait déclaré Kate Ryan, gestionnaire de la colonie de Campbelltown, dans un journal local. Selon des estimations réalisées par des associations de protection de la nature, plus d’un milliers de chauves-souris de cette espèce menacée d’extinction pourraient avoir été terrassées par la chaleur.

Source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le portail ecolo et bio