Fabriquer soi-même ses huiles essentielles et ses hydrolats

Compléments alimentaires Ruedesplantes

L’huile essentielle se définit comme étant une substance sécrétée par une plante aromatique au niveau de ses parties aériennes ou de ses racines ou rhizomes. Ce liquide huileux possède des propriétés puissantes et odoriférantes parfois volatiles. Aussi, sa manipulation doit être faite avec prudence. En règle générale, le procédé d’obtention de l’huile essentielle se fait par distillation à la vapeur d’eau.

Pourquoi faire soi-même ses huiles essentielles ?

La première raison qui devrait amener à faire soi-même son huile essentielle est la qualité de celle-ci. Sur le marché, l’on distingue de nombreuses huiles essentielles en vente cependant, il s’agit parfois de produits non bio qui n’apportent pas le résultat escompté. Il faut également se méfier des huiles de très mauvaise qualité obtenues par haute pression et à haute température.

En outre, les plantes utilisées lorsqu’il ne s’agit pas d’un produit 100 % bio sont souvent arrosés de produits chimiques pour lutter contre les champignons et les insectes. Pourtant il s’agit de produits solubles dans l’eau qui pourraient se retrouver dans le produit fini.

Enfin, fabriquer soi-même son huile essentielle est plus économique qu’en acheter. Certains produits sont vendus à un prix très élevé du fait de leur procédé d’extraction à haut coût.

Comment procéder ?

Pour extraire les huiles essentielles de plantes ou leurs hydrolats. Il faut se munir d’un hydro-distillateur. Grâce à cet appareil, il est possible de récolter l’huile provenant de plantes sauvages, du jardin ou même de semences. Il faut également distinguer les plantes aromatiques, grâce auxquelles il est possible d’extraire une grande quantité d’huiles essentielles, des plantes normales auxquelles il sera uniquement possible d’extraire un hydrolat à cause de la quantité infime d’huile essentielle qu’elles contiennent.

Les plantes doivent être récoltées à pleine maturité, car c’est la période où elles ont une forte teneur en huile essentielle. Cependant, cette teneur dépend également de plusieurs facteurs notamment le sol, l’ensoleillement, le climat, mais aussi la variété de la plante.

La distillation à la vapeur d’eau

C’est de loin le procédé d’extraction d’huile essentielle le plus employé dans les industries. Il utilise le phénomène de la condensation. Le principe est relativement simple. La plante aromatique, après déshydratation dans un endroit aéré et à l’abri de la lumière, est placée dans une cuve dans lequel on fait passer de la vapeur d’eau. Les molécules aromatiques de la plante seront recueillies par la vapeur d’eau qui, en traversant un serpentin se refroidit et se condense.

De préférence, il faudra utiliser de l’eau de source non calcaire ou de l’eau dynamisée. Après condensation, l’on obtient une phase aqueuse constituée d’eau et d’huile essentielle qui sera transmise à l’essencier ou vase florentin. Il est à noter que l’eau est généralement plus dense que la plupart des huiles essentielles.

Tout ce procédé dure plus ou moins longtemps selon la plante utilisée. À titre d’exemple, la fabrication d’huile essentielle de lavande se fait en 90 min tandis qu’en moyenne pour les autres végétaux elle dure 2 h 30 min

Toutefois, si vous estimez ne pas avoir le temps de le faire vous-même, vous pouvez toujours vous en procurer dans les magasins. Parmi les huiles essentielles de Madagascar, vous pouvez choisir l’huile essentielle d’Ylang ylang ou de vetiver selon les propriétés que vous souhaitez obtenir.

Laisser un commentaire

Le portail ecolo et bio